Accueil des patients non francophones

Bienvenue

Accueil des patients non francophones

Depuis juin 2019, un groupe de travail s’est constitué sous l’impulsion de la CDU (Commission Des Usagers) via le projet des usagers Altir 2018-2023, pour améliorer l’accueil des patients non francophones. (10 % des patients traités dans nos UDM sont non francophones et pas moins de 14 langues différentes ont été répertoriées). Ce phénomène avait d’ailleurs été soulevé par l’équipe de Metz (département de la Moselle) à la journée multi-sites organisée sur le thème de la bientraitance, puisque les infirmières avaient témoigné de leurs difficultés de prise en charge quand la communication est impossible.

Pour définir son plan d’action, le groupe de travail pluridisciplinaire, constitué sur Metz, a réalisé une étude de risques et fait une étude de besoins auprès du public concerné avant de décliner les 3 volets de son projet.

Volet 1 : Assurer l’accès aux informations essentielles de sécurité des soins

Pour répondre à cet objectif, six tutoriels “sans paroles” ont été créés par une vidéaste professionnelle, selon des scénarii créés par le groupe de travail et validés en CDU. Ces tutos ciblent les messages prioritaires de prévention des risques dans la prise en charge d’un patient dialysé. Chaque vidéo reprend une situation type en montrant les conséquences néfastes de mauvaises pratiques avant de rejouer la même scène avec les comportements attendus. Ainsi on découvre le personnage en 2D qui prend son repas à son domicile, qui fait un malaise hypotensif en séance de dialyse… Ces tutoriels vont prochainement être accessibles au grand public sur la plateforme youtube.

Volet 2 : Organiser la mise à disposition d’un système de communication

Divers outils, livrets, brochures, flyers… traduits dans diverses langues et concernant le fonctionnement de la santé et de l’accès aux soins en France, ou plus précisément des informations ciblant la dialyse ou l’insuffisance rénale, ont été mis à disposition des équipes de soins de nos centres. Par ailleurs, plusieurs applications de traduction instantanée ont été testées auprès des patients non francophones et des procédures pour recourir à des interprètes dans certaines circonstances (accompagnement lors d’examens) sont en cours de rédaction. Des livrets d’accueil synthétiques, traduits en plusieurs langues, seront prochainement finalisés.

Volet 3 : Identifier précocement les patients en situation sociale précaire

Le troisième objectif du projet est encore en déploiement et nécessite de connaitre le parcours du patient en amont de son arrivée dans l’établissement, ce qui est quelquefois difficile à établir. Les informations recueillies sont ensuite communiquées au service social pour identifier la ou les personnes ressources qui aideront à mesurer la situation sociale de chacun.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *