Lancement de la téléconsultation à Bar Le Duc

Fin mars 2013, le centre Altir de Bar Le Duc a ouvert une unité de dialyse médicalisée télésurveillée. Les patients goûtent enfin au confort d'être à côté de leur domicile pour bénéficier de leurs soins par dialyse. A distance, un médecin néphrologue veille...

Dans les locaux initialement occupés par notre centre d'autodialyse, nous accueillons en effet aujourd'hui de nouveaux patients meusiens. Pris en charge en secteur médicalisé, ceux-ci ne pouvaient jusqu'à présent être traités que sur Verdun ou Nancy, là où la présence d'un médecin néphrologue était possible. Grâce à la téléconsultation, c'est maintenant le médecin qui vient à eux via une caméra qui établit un contact visuel et rend possible la communication en direct entre le médecin, le patient et l'infirmière du centre. La technologie ne s'arrête pas là, des équipements viennent compléter la surveillance et permettent au médecin de réaliser une réelle consultation comme s'il se trouvait au pied du lit de son patient.

Déjà, des premiers retours d'expérience enchantés "j'avais besoin de visualiser la fistule artério veineuse d'une patiente, confie Abraham, néphrologue de Nancy, l'infirmière sur place a effectué un zoom précis sur le bras et a mis en place le stétoscope avec lequel je suis relié. Cela m'a permis de poser un diagnostic."

Du côté des patients, l'enthousiasme est aussi bien là. Car au delà des soins qui se répètent tous les deux jours, c'est une révolution profonde dans leur quotidien.  En premier lieu des réactions, c'est le gain de temps qui revient dans toutes les bouches " Plus besoin de passer des heures et des heures dans les transports", " c'est beaucoup moins fatiguant"... Il y a aussi l'aspect convivial qui est cité par tous " Comme le centre ne peut accueillir que huit patients, l'ambiance est chaleureuse, plus familiale . C'est bien plus sympa que dans les gros centres comme ce que l'on connaissait sur Nancy ou Verdun"

Afin de mener à bien ce projet, si l'Altir a été épaulé par l'ARS (agence régionale de santé) et le GCS (groupement de coopération sanitaire), il a également fallu sur le terrain entreprendre d'importants travaux. En effet, les anciens patients d'autodialyse, occupants des lieux jusqu'à une date encore récente, devaient être relogés. C'est l'hôpital de Bar Le Duc à son tour, qui a soutenu le projet en mettant à disposition un nouvel espace. Depuis plusieurs mois, ouvriers, architectes, techniciens... se sont affairés pour offrir un local flambant neuf à ces dialysés et cela, à quelques mètres à peine de l'autre structure. L'emménagement s'est fait dans la bonne humeur malgré les désagréments de départ (soucis avec le chauffage) et quelques aléas de mise en route. Aujourd'hui, la plupart apprécie la clarté du local et le confort des lits électriques.

Et c'est Denis qui conclut avec humour : "En tous cas, aujourd'hui, à Bar le Duc, on a plus de chance de rencontrer le Père Noël que de croiser un médecin...! "

En savoir plus : la presse en parle en avril 2013